L’envie dans l’expérience utilisateur — UX Deiz #2

2 minute read

Retour sur l’intervention de L’Œil au Carré au 2ème UX Deiz “Je t’aime, moi non plus”, organisé par UX Rennes. Une conférence intitulée “L’envie dans l’expérience utilisateur”.

http://fr.slideshare.net/marmand/exprience-utilisateur-et-rseaux-sociaux-lenvie/marmand/exprience-utilisateur-et-rseaux-sociaux-lenvie

L’envie sur les réseaux sociaux — pourquoi ?

Sur le web, et en particulier sur les réseaux sociaux, de nombreux contenus sont produits chaque jour, disponibles en “prêts à consommer” pour l’utilisateur qui se connecte à ces plateformes. Des contenus nombreux qui se chassent les uns les autres, affichant une durée de vie oscillant entre 4 heures pour Twitter et 21 heures sur Instagram.

Alors, au sein de cette masse disponible, les producteurs sur les réseaux sociaux (community managers et gestionnaires de page) doivent créer une réaction, un pic d’attention pour ne pas être noyé dans la masse, pour se démarquer face aux autres, afin de ne pas laisser leur public indifférent. Ce pic d’attention, cette réaction passe par la création de contenus qui suscitent l’envie d’interagir — une envie qui se décline en 4 formes.

Typologie des envies

L’envie de voir

Créer l’envie de voir, c’est faire naître la curiosité chez son lecteur par un fond et une forme amenant l’utilisateur à vouloir en savoir plus : et donc à cliquer sur le lien. Comment ? On connaît les célèbres “vous ne devinerez jamais”, les “et pourtant…” et consorts. Mais rassurez-vous, la créativité des community managers est bien plus riche, et bien d’autres structures peuvent amener l’envie de voir.

L’envie d’aimer

L’envie d’aimer (désormais complétée par bien d’autres réactions sur Facebook) est suscitée par des contenus qui créent une envie de réagir de manière binaire, “j’aime ou non”. Ainsi, ce sont des contenus qui sont créateurs, en quelques secondes, d’une réaction positive et d’une envie d’afficher cette réaction.

L’envie de commenter

L’envie de commenter, quant à elle, fait appel à l’envie de compléter, de poursuivre la discussion, de donner son opinion ou encore de critiquer. Face à ces productions, l’utilisateur prend de son temps pour enrichir la discussion, apporter un supplément, dépassant les frontières initiales de la publication.

L’envie de partager

En partageant, l’utilisateur inscrit le contenu dans son propre discours : il l’ajoute à son profil, tout en se laissant la possibilité de compléter la publication originelle. Encore une fois, cette envie change les frontières du contenu, en le faisant apparaître en dehors de son environnement d’origine.

Des contenus centrés utilisateur

“Bien, mais ça veut en venir où, tout ça ?” dites-vous ? Eh bien c’est simple : chacune de ces envies chez l’utilisateur répond à une envie de celui qui produit le contenu — souhaite-t-on que l’utilisateur visite le site (et donc clique sur le lien), souhaite-t-on que l’utilisateur affiche son plaisir, son goût face à nos contenus (envie d’aimer), souhaite-y-on recueillir son avis, l’amener à compléter (envie de commenter), ou souhaite-t-on faire appel aux leaders d’opinion de notre base de fans (envie de partager) ?

Toutes ces volontés du gestionnaire de profil vont ainsi impacter la mécanique de production : c’est en mettant l’utilisateur au centre de la stratégie que l’on va créer l’envie, et animer de manière pertinente et efficace.

Retrouver la transcription complète :

Par l’équipe d’UX Rennes Par L’Œil au Carré

Categories:

Updated:

Leave a Comment