Musarderie #1 : L’insoutenable légèreté du web, Volet 1

4 minute read

Réflexions courtes sur la légèreté et l’usage du terme “dématérialisation”.

1.

Légèreté _(sens 1) : “_Caractère de ce qui a peu de poids par rapport à un ensemble d’objets de poids comparable“._ Dématérialiser_ : v. (sens littéral) de la composition du préfixe , signifiant la privation ou l’absence, et matérialiser, « Donner une nature matérielle, transformer en matière. » (1)

2.

Dématérialisation : Appellation trompeuse laissant entendre la dissolution du support concret. Tournure utilisée pour renvoyer à la numérisation massive des pratiques collectives. Disparition du papier dans des procédures courantes. Terme accepté comme synonyme de l’usage littéral.

3.

Support et virtualisation. Pourtant, le support n’a pas disparu. Même si le contenu n’est plus “ici, sur le papier, occupant une portion assignée de l’espace physique” (2), il n’en reste pas moins stocké sur des serveurs à l’existence matérielle, sur des disques durs qui tournent, chauffent, que l’on peut toucher du bout des doigts. Des supports que l’on peut, in fine, interrompre, éteindre, détruire.

4.

Sémantique du cloud. Renfort du point 1. « Cloud computing », « informatique en nuage » : la sémantique informatique a rendu courant la__ relation de l’utilisateur avec un nuage__. Bien que le vocable « cloud » renvoie à une connexion à un serveur distant au travers du réseau, le terme « nuage » s__’accompagne de son imaginaire__ : intouchable, lointain, insaisissable, que l’on ne peut atteindre du doigt.

There is no cloud, it's just someone else's computer!

5.

Support et disparition, ou “Que se passera-t-il le jour où YouTube fermera ?” (3). Numériser les livres, la musique, les films ou vos factures vous rassure ? Les installer sur un « cloud » ne les rend pas invulnérables, bien au contraire. La science-fiction, qui a toujours un tour d’avance, l’inventait déjà en 1996 avec « Los Angeles 2013 » (4). Passons toute considération cinématographique, et retenons cette idée : qu’arrivera-t-il le jour où un « hors-la-loi » mettra la main sur une technologie permettant d’éteindre l’ensemble des appareils électroniques de la planète ? Adieu streaming, paiement en ligne, ebooks, et consorts.

6.

Point d’échelle. Ainsi, comme nous venons de le voir, la numérisation n’a pas tué la fragilité du support. Ce texte survivra à la fermeture de la page. Ce billet survivra à la coupure de votre ordinateur, tablette ou smartphone. Mais il ne survivrait pas à la disparition des serveurs distants sur lesquels il est hébergé. Alors, même si d’un côté le contenu d’un livre ou d’un journal possède une durée de vie déterminée par le papier sur lequel il est imprimé, de l’autre, la dématérialisation n’ont pas rendu le contenu éternel. L’échelle a changé : là où la sécurité semble plus forte sur le numérique (par une durée de vie relativement plus longue), une disparition s’étendrait sur une échelle bien plus grande — là où un article de votre journal n’est plus à chaque fois que vous jetez le tirage, l’entièreté du contenu disparait si les serveurs d’un pure-players s’éteignent. Fermez Les Éditions de Minuit, nos exemplaires de En attendant Godot ne quitteront pas nos bibliothèques. Fermez les serveurs de Google, les livres de Google Books s’en iront avec lui.

8.

Indissociation. Ainsi,__ le numérique n’est pas dissociable du physique__. L’informatique a un impact fort sur l’environnement (5). Les traders construisent des bâtiments pour être le plus proches possible d’un autre point (6). Facebook s’installe au nord de la Suède pour refroidir ses data-centers (7). Bref, la dématérialisation n’a pas chassé la matière, bien au contraire.

7.

The medium is the message. Alors, nous pourrions théoriser : plus un contenu est numérisé, moins ses chances de disparition sont fortes, mais plus la disparition de son support entrainera celle des contenus de sa classe à grande échelle. À l’inverse, moins un contenu est numérisé, plus ses chances de disparition sont fortes, mais moins la disparition de son support entrainera une disparition des contenus de sa classe à grande échelle. Comme l’écrit Mc Luhan (1968:25-26) :

« _Les effets d'un médium sur l'individu ou sur la société dépendent du changement d'échelle que produit chaque nouvelle technologie, chaque prolongement de nous-même, dans notre vie. (...) _ _Le "message" d'un médium ou d'une technologie, c'est (ce) changement d'échelle, de rythme ou de modèle qu'il provoque dans les affaires humaines._ »(8)

Alors, le message de la dématérialisation, c’est peut-être celui-ci : vos contenus ne disparaissent pas, ils se « rematérialisent » en signaux sur des serveurs, attendant d’être actualisés. Nous ne vivons plus sous la probabilité de perdre la feuille sur laquelle est imprimée notre déclaration d’impôt. Nous vivons sous la probabilité, infiniment plus faible, mais infiniment plus grave si elle se réalisait, de voir disparaitre les serveurs de stockage à grande échelle.

8.

[Complément du 20 août 2015] Le site physique de Google situé en Belgique, touché par la foudre à quatre reprises, a vu disparaitre des données de ses serveurs. En proportion minime, certes (0,000001% selon Google), toujours est-il que la météo vient ici, par les faits, corroborer notre propos (9).

Liens : (1) “légèreté” sur CNRTL / “matérialiser” sur CNRTL (2) Lévy — Sur les chemins du virtuel (3) Affordance — L’industrie lourde de la dématérialisation (4) Los Angeles 2013 — Fiche Allociné (5) L’impact de l’informatique sur l’environnement est-il sous-estimé ? (6) Pour quelques microsecondes de moins… et quelques milliards de plus (7) Facebook Data Center Goes Arctic For Chilling Effect (8) Mc Luhan — Pour comprendre les médias (9) Voir : Google perd des données après que l’un de ses serveurs situé en Belgique a été touché par la foudre à quatre reprises / Google loses data as lightning strikes / Google Compute Engine Incident #15056

Categories:

Updated:

Leave a Comment